Forum Girondins Analyse
Bonjour et bienvenue sur le forum de l'émission Girondins Analyse.
La seule émission de 2h 100% Girondins de Bordeaux.

Retrouvez l'émission Girondins Analyse sur RIG à Bordeaux en 90.7 et sur rigfm.fr le lundi et vendredi de 21h à 23h!

Ce forum est de nouveau fonctionnel !

2010, l'année des losers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

2010, l'année des losers

Message par Loic Animateur le Sam 7 Aoû - 9:31

2010, l'année des losers.


Tout commence avec Marseille sans titre depuis 18 ans ( inutile de le rappeler, mais je le fais quand même), l’ Atlético, la rolls de la loose, vainqueur de l’Europa league, l’Inter Milan vainqueur 38 ans après son dernier sacre en ligue des champions, l’Espagne championne du monde pour la première fois.
Et puis, sortons un peu du football pour parler rugby ( vous n’en verrez pas souvent ici), le big boss de la loose, ASM Clermont Auvergne ! 10 finales perdues, et qui en remporte enfin une cette année.
Bref, 2010 est indiscutablement l’année des losers...
Petit retour en arrière pour savoir comment ces équipes en sont arrivé là.




INTER MILAN :

Le club de Massimo Moratti viens de remporter le titre de champion, cela fait son cinquième consécutif il égale les performances de la Juventus Turin, entre 1930 et 1935, et le Torino, entre 1942 et 1949 (il n’y a pas eu de championnat entre 1943 et 1945). Pourtant, dans la première moitié des années 2000, l’Inter faisait surtout rire ses rivaux. Petit retour en arrière…
Depuis l’arrivée de Massimo Moratti en 1995, les millions pleuvent. Le fils d’Angelo Moratti, président de l’Inter par le passé, a aussi pris la suite de la Saras Raffinerie Sarde SpA, une immense société pétrolière basée à Sarroch en Sardaigne. En compagnie d’autres membres de la famille, Moratti pèse plusieurs milliards de dollars en bourse et ne compte pas ses sous. Pendant longtemps, il a jeté l’argent par les fenêtres et accumulé les stars à l’Inter Milan, sans se soucier des avis de ses entraîneurs qui ont toujours eu du mal à gérer les caractères et les comportements de certains joueurs.
La liste des boulettes de Moratti est impressionnante :

Kily Gonzalez, Adriano, Véron, Solari, Recoba, Maniche, Segio Conceição, Figo, David Suazo, Kallon( oui oui, celui de Monaco), Emre, Pizarro, Jimenez... Vous comprenez mieux après ça pourquoi ce club à une telle réputation.

Cette fin sur le règne de la lose en Italie à un nom ; « Calciopoli »
Été 2006, en pleine coupe du monde, des affaires de matchs truquées éclate en Italie, 4 clubs son condamnés, la Juventus, le Milan AC, la Fiorentina et la Lazio.
Des sanctions plus ou moins clémentes qui permettent à l’inter de remporter le titre sur tapis vert.
Puis les saisons se suivent et ce ressemble, un Milan vieillissant, une Juve en reconstruction et une Roma en manque de moyens, « L’Internazionale » remporte 4 titres consécutivement en dominant la Serie A de la tête et des épaules.

Mais sur la scène internationale, l’Inter n’y arrive toujours pas et est souvent éliminé aux portes de la finale.

Comme lors de la saison 2002/2003, où ils se font éliminer par le rival Milan AC.
Retour sur cette confrontation :
Au match aller, c’est le Milan qui reçoit. Score final 0-0
Match retour 1-1 , but de Shevtchenko pour le Milan et égalisation de Obafemi Martins ( le mec le plus rapide à PES 6) pour l’Inter.
C’est donc le Milan AC qui passe, de part son but à « l’extérieur », comme nous le raconte très bien l’entraineur de l’Inter de l’époque, Hector Cuper.
H.Cuper : « On va en demi-finales, où on se fait éliminer par le Milan AC. Le stade , c’était le même, San Siro, pour les 2 matchs. Mais l’aller on l’a joué à l’extérieur et on fait 0-0, et le retour à domicile et on fait 1-1. En fait, cette année -là, je ne vais pas en finale non pas à cause d’une défaite, mais a cause du tirage au sort. »

Ce même Cuper qui à d’ailleurs perdu 2 finales de LDC avec Valence, et un Scudetto ( avec l’Inter bien sur) à la 38 e journée après être resté leader durant les 37 premières...

Mais depuis cette saison tout ça c’est fini !!
L’Inter (re)passe enfin les huitièmes en éliminant les champions d’Angleterre (Chelsea), d’Espagne (Barcelone) et d’Allemagne (Bayern), un parcours exceptionnel.
L’Inter réalise un triplé historique, championnat-coupe d’Italie- Ligue des champions.
Tout ça grâce au « 3M » Moratti- Mourinho- Milito.




Atlético Madrid :

Loser se traduit par Atletico Madrid en Espagne.
Un homme peut être mêler à cette lose : Jesus Gil.
Gregorio Jesus Gil, ( mort en 2004) est un homme d’affaire véreux, corrompu, malhonnête (il à fait 18 mois de prison), raciste et franquiste ! Il n’hésite jamais à ouvrir sa grande bouche pour rien dire ( comme Loulou Nicollin).
Exemple : « Qui est Jimmy Floyd Hasselbaink ? Je m’en fous, je sais juste que c’est un gros noir qui marque des buts pour l’Atlético. »

Mais s’il fallait retenir une décision prise par Jesus Gil, et qui résumerait parfaitement la « lositude » qui touche l’Atlético, ce serait celle qu’il a prise à l’aube des années 90. L’Atlético était alors en proie à de grandes difficultés financières, et c’est là que Jesus Gil a un coup de génie : supprimer le centre de formation et toutes les équipes de jeunes. Jusque-là, on peut se dire qu’il est simplement un peu stupide de sacrifier l’avenir pour
sauver le présent, enfin là n’est pas le problème. Car à cette période, il y avait un joueur de 15 ans qui évoluait dans les équipes de jeunes de l’Atlético. Un certain… Raul Gonzalez Blanco, ça ne vous dit rien ? Vous ne vous trompez pas, c’est bien le Raul qui est par la suite devenu une légende absolue du Real.

La « lositude » est un art de vivre chez les colchoneros, à tel point que toute leur campagne d’abonnement est basé là dessus.
Avec des spots publicitaires mythiques :
On peut voir un supporter qui n’en peut plus des résultats de l’Atlético, et qui dépose l’écharpe du club sur la tombe de son père comme pour démissionner, avant que la branche de l’arbre à côté de lui ne lui frappe sur la tête, comme un symbole de son père le rappelant à l’ordre et l’obligeant à reprendre son écharpe, tout honteux ; le second est plus direct, avec un jeune homme demandant à son père pourquoi ils supportaient l’Atlético, ce qui laissa le père sans voix, avant qu’on ne voit à l’écran « No es facil de explicar » – ça se passe de traduction...
Mais il faut croire que ça marche, puisque l’Atlético a son stade plein comme un œuf à presque chaque match rempli de socios les plus masochistes d’Espagne.
Exemple : C’était lors de la saison 2001/20002, que l’Atlético a battu son record d’abonnés. Ils étaient 45000.

Le club jouait alors en 2e division...

Chose tout à fait normale à en croire un supporter rojiblancos : « Si tu veux supporter une équipe qui gagne t’a qu’à aller supporter le Real. Ici c’est pour ceux qui aiment souffrir ! »

Pour la première édition de la nouvelle Coupe d’Europe du pauvre, l’Europa League, l’Atletico a fait très fort. Reversés de la Ligue des Champions, les Colchoneros ont remporté l’Europa League après n’avoir gagnés que trois de leurs neuf rencontres dans cette compétition. L’Atletico aura éliminé Galatasaray, le Sporting, Valence, Liverpool et Fulham. Autant dire que c’est mérité.

Mais voilà la victoire en finale de l’Europa Legue a donné des idées aux supporters de l’Atletico.
Des milliers de socios rojiblancos ont ainsi lancé une pétition sur un site internet, pour que certaines paroles de l’hymne officiel du club puissent être changées. La raison la voici : « aujourd’hui, nous ne sommes plus des losers, nous avons enfin réussi quelque chose de grand. Finie l’étiquette de losers qui nous colle à la peau depuis beaucoup trop d’années. Depuis que nous sommes champions d’Europe, les socios atleticos se sentent différents, c’est pour cela que nous demandons que le terme « foiré » soit supprimé d’un hymne qui nous plait beaucoup mais qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui. Nous ne sommes plus des losers, mais des véritables gagnants ! »
Pour l’instant, le site rencontre un succès plutôt mitigé. A croire que la loose est un art de vivre chez les supporters des Colchoneros...

Marseille :
Marseille, 18 ans sans titre, ça fait long, très long pour un club qui prétend être le meilleur de France.
Exemple avec Pape Diouf :

Pape Diouf dirigeant de l’OM c’est : Deux 2e places, une 3 e place et une 5e place en championnat, Deux finales de coupe de France perdues, quelques fessée bien rouge en ligue des champions, contre Liverpool notamment, et une déclaration qui fait encore rire la France entière :
« Marseille-Lyon, ça reste une affiche, celle que le public affectionne, celle qui pour nous devrait avoir une charge symbolique forte, dans ce contexte, on attend ce match avec pas mal d’excitation. Gagner Lyon ne sera pas aisé, d’autant que je pense qu’au Vélodrome, il faut s’attendre aux dernières gesticulations du champion au titre. On devrait assister à une vive opposition de la part de l’Olympique Lyonnais.
Ça pourrait être un évènement, surtout si ça se passe au Vélodrome, puisque Marseille reste la capitale du football français, qu’on le veuille ou pas. Je serais ravi que face à Lyon nous gagnions, et qu’à ce moment là nous comptions, pourquoi pas, un ou deux points sur notre voisin bordelais.’ »
Tout d’abord expliquons à Mr Diouf que Bordeaux et Marseille ce n’est pas la porte à coté..
Enfin bref, 3-1 pour Lyon.

Mais dire que Marseille est un club de loser et parler uniquement de Diouf serait réducteur.

Alors parlons de Roland Courbis :
Entraineur de l’OM de Aout 97 à novembre 99, Coach Courbis avait peut être à cette période l’une des plus belle équipes phocéenne de leur histoire.
Bilan : 0 titre ( bon jusqu’à là rien de plus banal), mais surtout, dans la même année, une deuxième place ( encore derrière le « voisin » Bordelais ) avec à la clé un nouveau record de point par match pour un second ( 2,09).
Ce n’est pas tout, une semaine après avoir perdu le titre de champion, l’OM joue une finale de coupe de l’UEFA contre Parme.
Score finale 3-0 pour Parme.
Marseille qui perdra encore une finale de coupe UEFA en 2004 contre Valence, 2-0.
Certains diront qu’ils ont remporté la coupe intertoto(!)en 2005, laissons leur ce plaisir.
Mais l’OM c’est surtout quelques joueurs « moyens » passée dans leur rang :
-Joël Cantona
Marc Libbra
Alberto Malusci
Mehdi Ben Slimane
Ivan Franceschini
Victor Agali
Ibrahima Bakayoko
Stéphane Trévisan
Klass Ingesson
Koke,
Porato,
Patrick Blondeau,
Jean Christophe Galtier
Iordan Letchkov
Miladin Becanovic
Cyrille Pouget
Jérôme Bonnissel
Koji Nakata ( dit, le Skieur)
Igor Dobrovolsky
Reynald Pedros
Pierre Issa (dit, CSC)
Bruno NGotty
Jean Pierre Cyprien
Tchiressoua Guel
Abdoulaye Meité,
Fréderic Déhu
André Luiz
Marcelinho
Daniel Montenegro
Gimenez
Mendoza
Ecker
Pérez
W. Dalmat
Vachousek
Christanval
Alen Skoro
Pablo Calandria
Torrisi
Dimas
Fabrice Fernandes
Karim Dahou
Claudio Gentile
Joseph Yobo
Marsiglia
Chapuis
Fiorèse
Lamine Sakho
Adriano Gonzales
Celestini
Johansen
Marlet
Eduardo Berizzo
Jurgen Cavens
Djamel Belmadi
François Lemasson
Patrick Colleter
Eric Decroix
Franck Dumas
Ibrahim Ba
Philippe Brunel
Alberto Rivera
Arthur Moses
Pascal Nouma
Cédric Mouret
Delfim
Titi Camara ( dit, Homer Simpson noir)

Voilà.

Mais plus que tout, un homme et un seul, caractérise la loose marseillaise de ces 10 dernières années :
Robert Louis-Dreyfus. C’est bien simple chaque été il dépensait sans compter pour son club de cœur, sans jamais rien gagner en retour. Pas de bol pour lui, il décède à l’aube de la saison où Marseille fera un doublé...


Espagne :
Oui la présence de l’Espagne dans cet article peut faire bondir certaines personnes.
Mais le fait est, que la Roja est bien une équipe de loser. Enfin avant 2008.
Parce que je n’ai pas très envie de parler de l’Espagne comme une équipe de loser tellement son football est beau à voir.. Mais surtout tellement elle gagne depuis maintenant 3ans.
•Pourtant, comment ne pas signaler toute les fois où la Roja n’a jamais rempli les objectifs fixés en début de tournois :

• 1982, et SA coupe du monde chez elle, où elle accède péniblement au deuxième tour, puis se fait sortir par l’Angleterre et la RFA, par la petite porte.
• 1984, finaliste du championnat d’Europe. Elle perd contre la France de Platini, après s’être fait humilier en finale grâce a leur formidable gardien Arconada...
• 1986, là aussi une équipe talentueuse ( Emilio Butragueño et Michel ), et l’Espagne se retrouve au rang d’outsider. Mais là encore elle trébuche en quart contre la Belgique aux tires aux buts 5-4.
• Ensuite arrive une grosse désillusion, 1998. Après avoir fait huitième et quart en 90 & 94, la sélection Espagnol mené par un Raul au sommet, chute dès le premier tour dans une poule plus qu’ abordable ( Nigeria, Paraguay, Bulgarie). Défaite face aux Super Eagles (3-2) avec une boulette de Zubizarreta, puis un nul médiocre face au Paraguay (0-0). Et malgré la large victoire sur la Bulgarie (6-1), la victoire du Paraguay sur le Nigeria scelle l’élimination de la Roja. Dès le premier tour. Une surprise, un fiasco.
• 2000, élimination en quart par la France de Zizou et son coup franc légendaire( je suis chauvin et j’en profite)
• 2002, et après une phase de grouper parfaite, elle passe de justesse contre l’Irlande lors de la séance de tirs aux buts. Mais au tour suivant elle ne connait pas la même réussite dans cet exercice et se fait éliminer par la Corée du sud ( 0-0 ; 5-3). Il se dit alors que l’Espagne à le syndrome des quarts de finale et sa réputation de loser grandit.
• 2004, éliminée en poule par leur voisin Portugais, c’est une vrai remise en question qui se fait en Espagne. Et celui qui en paye les pots cassés ce nomme Raul, pourtant recordman de buts.

• 2006 l’Espagne arrive avec une formation jeune (Torres, Villa, Xabi Alonso sont déjà là) et joueuse. Sur le terrain, ça fonctionne parfaitement. L’Ukraine (4-0), la Tunisie (3-1) et l’Arabie Saoudite (1-0) en font les frais en phase de poules. En 8e, la Roja se retrouve favorite face à la poussive France et annonce fièrement vouloir mettre Zinédine Zidane à la retraite. David Villa ouvre le score mais les Espagnols s’écroulent (3-1) sous l’impulsion de Vieira et Zizou. Ils quittent l’Allemagne frustrés comme jamais.

Puis arrive 2008 et 2010, où ils remportent tout ou presque ( défaite en demi de la coupe de confédération contre les USA), pratiquant un football total et totalement inspiré du Barca, La Roja écrase l’Europe en 2008 puis le monde en 2010. Et ce retrouve plus que jamais sur le toit du monde.

Car la persévérance paye toujours...

Enfin presque toujours.

Car heureusement pour nous les valeurs sûr sont toujours là. Et à ce jeu là j’ai nommé les plus grands losers intergalactiques... La Hollande !!!
Et encore une finale de coupe du monde perdue, une ! Après 1974 et 1978, c’est 2010 qui vient s’ajouter dans l’armoire à médaille d’argent. Magnifique !

Il y a aussi des clubs bien sur, et là aussi il y à du champion ! J’ai nommé le Bayer Leverkusen, ou plutôt Neverkusen, comme l’on surnommé les tabloïds Anglais.
Cette réputation il la doive à cette belle année 2002, où après une saison parfaite il perde tout en 2 semaines : Finale de ligue des champions, championnat, et coupe d’Allemagne... Aie !
Et cette année après être resté le dernier club d’Europe invaincu, 23 matchs, elle s’écroule encore en fin de saison, manque la ligue des champions et finit 4e.

2010 nous a réservé bien des surprises et personnellement étant supporter de Bordeaux et de l’équipe de France et ayant une dent particulièrement longue envers Marseille, cette année fut la plus dure de toute ma vie.
Alors espérons que 2011 soit comme 2009...

Loic

Loic Animateur

Messages : 30
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2010, l'année des losers

Message par ocb le Sam 7 Aoû - 19:53

Euh... Et à part ça, c'est quoi ta source ? J'ai de gros doutes que ce pamphlet truffé de fausses informations et de partis-pris grotesques émane de ta personne...
Le souci quand on copie, c'est que bien souvent on copie aussi les bêtises de celui sur qui l'on pompe, d'où une double perte de crédibilité.

Désolé d'être aussi dur dans mes propos Loic, mais si je lis le blog de quelqu'un, c'est pas pour lire l'opinion d'un autre. Le blog de Loic n'est intéressant qu'à la condition de lire ce que pense Loic. Ou alors, cites ta source, par respect envers celui qui s'est donné le mal de rédiger ce texte (dont le contenu n'engage que lui au passage).
avatar
ocb

Messages : 563
Date d'inscription : 15/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2010, l'année des losers

Message par Loic Animateur le Lun 9 Aoû - 22:09

Oui je comprend ce que tu veux dire OCB, mais toutes les anecdotes je v pas les inventers.
Mais dit moi plutot ou est ce que tu n'est pas d'accord

Loic Animateur

Messages : 30
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2010, l'année des losers

Message par Joey le Mar 10 Aoû - 10:26

Tu oublis Schalke 04 finit une nouvelle fois 2e de la bundesliga. Very Happy
avatar
Joey

Messages : 259
Date d'inscription : 13/06/2010
Age : 22
Localisation : Martillac

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2010, l'année des losers

Message par Loic Animateur le Mar 10 Aoû - 11:18

ouai c'est vrai! mais bon je suis un fan de Schalke c'est peut etre pour ca :p

Loic Animateur

Messages : 30
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2010, l'année des losers

Message par ocb le Jeu 9 Sep - 21:15

Loic Animateur a écrit:Oui je comprend ce que tu veux dire OCB, mais toutes les anecdotes je v pas les inventers.
Mais dit moi plutot ou est ce que tu n'est pas d'accord

C'est très simple Loic, si tu n'a rien à dire...ne dis rien !
Sinon les points de désaccord avec l'auteur que tu as plagié sont trop nombreux pour que je les énumère.
Pourtant, y'a plein de truc à dire sur les Girondins et le foot en général. Je ne peux imaginer que tu n'aies le moindre point de vue personnel ! Y'a bien un sujet qui te fait réagir, positivement ou négativement, c'est ça qui intéresse tes lecteurs ptit gars.
avatar
ocb

Messages : 563
Date d'inscription : 15/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2010, l'année des losers

Message par paco le Sam 25 Juin - 7:57

PTDR : l'année des loosers il avait raison loic Smile mouahahahahahhahaah

_________________
claude bez à jamais le premier
avatar
paco

Messages : 850
Date d'inscription : 18/12/2009
Age : 38
Localisation : bordeaux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2010, l'année des losers

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum